Accueil > Informations > Les examens d’imagerie >

L’IRM

De quoi s’agit-il ?

IRM veut dire Imagerie par Résonance Magnétique. Le mot magnetique indique que l’appareil comporte un gros aimant, le mot résonance indique que l’on va utiliser des ondes de radiofréquence (comme les ondes de radiodiffusion) pour faire vibrer les nombreux noyaux d’hydrogène composant les tissus de votre corps et fabriquer ainsi des images.

Exemple d’IRM d’un individu normal

JPEG

A quoi sert-il ?

L’IRM étudie avec une grande précision de nombreux organes tels que le cerveau, la colonne vertébrale, les articulations et les tissus mous.
Il est d’une grande utilité lorsqu’une analyse très fine est nécessaire et que certaines lésions ne sont pas visibles sur les radiographies standards, l’échographie ou le scanner. L’IRM permet de faire des images en coupes dans différents plans et de reconstruire en trois dimensions la structure analysée

Le déroulement de l’examen

A votre arrivée, on vous posera comme lors de la prise de rendez-vous plusieurs questions ; le plus important est de signaler que vous n’avez ni pile cardiaque (pacemaker), ni valve cardiaque, ni d’éléments contenant du fer près des yeux ou dans la tête.

Pour permettre d’obtenir des images de bonne qualité, on vous indiquera les vêtements que vous devrez enlever. Vous ne garderez aucun bouton, agrafe, barrette de cheveux ou fermeture éclair métallique. Vous laisserez au vestiaire vos bijoux, montre, clés, porte-monnaie, carte à bandes magnétiques (carte de crédit, de transport..) et votre téléphone portable.

Vous entrerez dans une salle qui sera fermée pendant l’examen. Vous serez allongé sur un lit qui se déplace dans une sorte de tunnel pour la plupart des appareils, le plus souvent sur le dos et seul dans la salle d’examen ; nous communiquerons avec vous grâce à un micro. Dans tous les cas, l’équipe se trouve tout près de vous, derrière une vitre. Elle vous voit et vous entend pendant tout l’examen. Si vous voulez nous appeler, vous pourrez utiliser une sonnette que l’on placera dans votre main. Si cela est nécessaire, on peut à tout moment intervenir ou interrompre l’examen.

Vous resterez en moyenne 15 à 30 minutes dans la salle d’examen. Votre coopération est importante : vous devez essayer de rester parfaitement immobile ; dans certains cas, vous entendrez un bruit répétitif comme celui d’un moteur de bateau ou d’un tam-tam, pendant ce qu’on appelle une séquence.

Dans certaines pathologies, il peut être demandé une injection intraveineuse au pli du coude pour l’IRM, mais cela n’est généralement pas le cas dans les DLFT sauf si une autre pathologie est suspectée.

Que ressentirez-vous ?

L’examen est totalement indolore mais il est souvent un peu long et le bruit peut être désagréable. Un sentiment de malaise par crainte d’être enfermé (claustrophobie) est un problème courant qui est bien connu. Souvent on le réduit par de simples moyens sans aucun traitement. Si par exemple vous êtes mal à l’aise dans un ascenseur, parlez-en au personnel d’accueil afin que l’on vous prenne particulièrement en charge.




Journée des DFT
Première et deuxième éditions de la Journée Française des DFT
Vidéos
Qui sommes-nous ?
ACTUALITES !
Qu’est-ce qu’un centre de référence ?
Le centre de référence Démences Rares
Les activités du centre
Les centres de compétence
Informations
Les pathologies
La Recherche
Les examens d’imagerie
Associations et liens utiles
Réseaux de prise en charge
Pour les professionnels
Accès Réseaux
Espace Réseaux